Faker légende de l’esport

Jamais un joueur aura autant incarné un jeu. Considéré comme le meilleurs joueur de League of Legends de tous les temps, Faker est bien plus que le visage de LOL. Il en est sa légende.

Cela fait maintenant dix ans que League of Legends existe. Et si au cours de ces dix ans de nombreux joueurs ont marqué l’histoire du jeu (le backdoor de xPeke, ou le coup de pied d’InSec pour ne citer qu’eux). Un pseudo plane malgré tout loin au dessus des autres : Faker.

Repéré dès l’âge de 17 ans par SK Télécom (SKT), une structure possédée par le plus grand opérateur téléphonique coréen. Lee Sang-Hyeok, plus connu sous le pseudonyme Faker, n’hésite pas une seule seconde avant de rejoindre SKT.

Quitter le lycée pour se lancer dans une carrière d’esportif est une chose plutôt courante en Corée. Pourtant cette décision nous apprend beaucoup sur le caractère du jeune homme. Devenir professionnel montre son envie de rapidement faire ses preuves, mais également toute la sérénité qu’il possède malgré son âge.

Un véritable conte de fée

Si l’adolescent est si sûr de lui, cela n’est pas dû à la fougue de la jeunesse. Inconnu à ses débuts, le garçon est avant tout recruté car il domine depuis plus d’un an le sommet de la soloq coréenne.

D’une polyvalence extrême il est capable de jouer à la perfection quasiment tous les personnages (plus de 150). A cela s’ajoute une vision de jeu et des réflexes hors du commun. Le rendant presque intuable, d’où son surnom « d’Unkillable Demon King ».

C’est pourquoi SKT place de grandes attentes dans son équipe menée par sa jeune pépite. Cependant personne n’aurait pu espérer des débuts aussi tonitruants. Pour son tout premier match, Faker élimine en un contre un Ambition, jusqu’alors considéré comme le meilleur joueur coréen. Et il ne va pas s’arrêter là.

Moins de deux semaines plus tard, dans une partie où il va montrer tout son talent avec 11 éliminations sur LeBlanc (son champion préféré). Avec ce match Faker obtient officiellement son titre de « superstar ».

Cependant si League of Legends est un titre aussi populaire aujourd’hui, et si Faker est définitivement devenue l’emblème de LOL, cela est dû à cette action rentrée dans la postérité du jeu et de l’esport.

Ce duel devenu légendaire de Zed contre Zed a fait le tour du monde et fait toujours chavirer les cœurs. Cette action symbolise parfaitement le talent hors normes de Faker, mais surtout sa capacité à renverser les situations désespérées.

Un insatiable désir de victoire

Avec SKT, Faker va collectionner les titres durant ses quatre premières années de compétition. Trois titres de champion du monde, 9 titres de champion de Corée, 2 MSI, 1 Rift Rivals. Il ne manque aucun trophée dans l’armoire si bien garnie des SKT. Sa domination sans partage et ses prestations exceptionnelles ont conduit Faker à être comparé aux plus grands sportifs tels que Ronaldo, Messi ou encore Jordan. Il est dès lors unanimement considéré comme le meilleur joueur à jamais avoir toucher à un clavier.

Mais depuis 2017 SKT se trouve dans une situation très inconfortable, l’équipe après avoir tous gagnés, est en fin de cycle. Les joueurs sous performent, et des tensions apparaissent, seul Faker joue à son niveau et maintient le bateau à flot. Ces dissensions internes semblent fatalement annoncées la fin du règne du roi démon.

Cependant 2020 constitue un renouveau pour SKT : l’équipe est entièrement remaniée autour de Faker. Maintenant entouré de joueurs à la recherche de trophées, la structure renoue avec le succès avec deux titres domestiques glanés cette année. Si pour la plupart des joueurs cela constituerait une année bien remplie. Faker n’est pas prêt à s’arrêter là, sa soif de trophées semble être intarissable. Il l’a lui-même annoncé au monde entier : « I’m back ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*