Furiani : plus aucun match de football n’aura lieu en France un 5 mai

Maillot de Bastia en hommage aux victimes
L’assemblée nationale a voté en faveur du projet de loi pour qu’aucun match de football ne soit désormais joué le 5 mai en France. Un hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani.

C’est l’un des jours les plus sombres de l’Histoire du football français. Le 5 mai 1992, le SC Bastia reçoit l’Olympique de Marseille en demi-finale de la coupe de France. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la rencontre, la partie haute de la tribune nord du stade Armand-Cesari s’effondre. L’accident fait 18 morts et plus de 2300 blessés, c’est à ce jour la plus grande catastrophe du football français.

Une décision que la Corse attend depuis longtemps

Les députés corses avaient déjà engagé la discussion auprès de la ministre des sports, Roxana Maracineanu en avril dernier. Ils contestaient alors contre la programmation de cinq matchs de championnat le 5 mai 2019. « Nous vous saisissons officiellement afin que nous puissions ensemble trouver les moyens pour que plus jamais un match de football professionnel ne soit joué un 5 mai » pouvait-on lire dans leur lettre adressée à la ministre. Les discussions n’avaient à l’époque débouché sur aucune mesure.

Aujourd’hui la Corse obtient gain de cause. L’assemblée nationale a décrété ce jeudi 13 février qu’aucun match n’aura plus lieu en France un 5 mai en hommage aux victimes de la tragédie de Furiani.

À lire aussi : Hakim Ziyech transféré à Chelsea

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*