NBA : Ja Morant en tête pour le titre de Rookie de l’année

Instagram : @jamorant

La saison NBA passe vite et nous en sommes déjà à plus de la moitié. L’occasion de faire un point sur le Top 3 de la Draft 2019. Zion Williamson, Ja Morant, Rj Barrett… Comment se passe leur première année dans la ligue et qui pourrait recevoir le trophée de Rookie Of the Year ?

Pour les amateurs de la NBA, Ja Morant est sans aucun doute ultra favori pour être ROY. En effet le jeune homme de 20 ans, sorti de Murray State et second pick de la draft 2019 impressionne depuis son arrivée. Avec une moyenne de 17.6 points, 3.5 rebonds et 7.1 par match, il montre une très bonne ligne de stats. 8e à l’ouest avec Memphis, c’est une très bonne performance à laquelle il contribue grandement, le tout avec un effectif relativement jeune. Il à par ailleurs été sélectionné pour le Rising Stars Challenge au All-Star Week aux côtés de Zion et RJ Barrett. S’il continu sur cette lancée, nul ne doute que le trophée de Rookie de l’année lui reviendra.

Entre Blessure et déception

Derrière Ja Morant, on retrouve le monstre, l’ogre, numéro 1 de la draft 2019, Zion Williamson. Alors pourquoi n’est-il pas favori ? Tout simplement une blessure qui lui a fait manquer une grande partie du début de saison. En effet, Zion n’a joué que 10 petits matchs cette saison. Ça n’enlève rien au talent du joueur qui tourne à plus de 22 points de moyenne, avec de grosses performances à plus de 30 points et une domination déjà impressionnante dans la raquette.

Enfin, Rj Barrett, drafté par les Knicks de New York en 3e position devait aider à reconstruire cette équipe dans la galère depuis plusieurs années. Compliqué à juger vu l’effectif inexpérimenté de New York, il n’est tout de même pas au niveau attendu. Ce qu’on peut lui reprocher est son adresse, ou plutôt sa maladresse (31.8% à 3pts et 61.1% aux lancers francs). Le fils de Rowan Barrett doit réellement travailler son shoot pour améliorer son efficacité et prétendre à un avenir brillant en NBA.

Le Top 3 de la draft 2019 évolue véritablement différemment, et tout ne se passe pas exactement comme prévu, dans le bon comme le mauvais sens, c’est aussi ça les joies de la NBA.

À lire également :

1 Rétrolien / Ping

  1. LDC : Paris et Liverpool chutent - Vision media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*