Michel Hidalgo, monument du football français

Michel Hidalgo, ancien joueur et sélectionneur de l’équipe de France, est mort ce jeudi 26 mars à l’âge de 87 ans. Il laisse derrière lui une empreinte indélébile dans l’histoire du football tricolore.

Michel Hidalgo a offert aux Bleus leur premier titre lors de l’Euro 84 organisé en France. Il est mort ce jeudi 26 mars, à l’âge de 87 ans. L’ancien sélectionneur français s’est éteint chez lui à Marseille, « naturellement, d’épuisement », selon sa famille.

D’abord joueur dans la mythique équipe de Reims puis à Monaco, c’est surtout sur le banc des Bleus que Michel Hidalgo a marqué le football français. Sélectionneur de l’équipe de France durant 8 ans, de 1976 à 1984, il aura été a la tête d’une des générations les plus talentueuse de France. Accompagné du « carré magique » composé de Platini, Fernandez, Giresse et Tigana, Michel Hidalgo a ramené la France au sommet du football mondial en remportant la coupe d’Europe en 1984. Le premier titre des Bleus, en France, après 12 ans d’absence en compétition internationale. Il aura également emmené la France en demi-finale de coupe du monde en 1982. Une défaite au terme d’un match les plus mythiques de l’histoire des Bleus face à l’Allemagne de l’Ouest.

Michel Hidalgo (entraîneur) aux côtés de Michel Platini (capitaine)
Entraîneur mythique, personnage apprécié

Plusieurs de ses anciens joueurs ont tenu à rendre hommage à Michel Hidalgo. À commencer par le triple ballon d’Or, Michel Platini. « Je garde personnellement le souvenir d’un Monsieur doux, pédagogue et sincèrement humaniste » a expliqué l’ancien capitaine des Bleus. « Il était exemplaire d’humanité mêlant la bienveillance de l’éducateur à l’affection d’un père. Il m’a protégé avec douceur, m’a permis de m’épanouir sur le terrain et a fait partie de ceux qui m’ont permis de devenir le joueur que je suis devenu » a-t-il poursuivi.

Luis Fernandez, autre joueur emblématique de l’équipe de 84, s’est également exprimé. « C’était un grand monsieur, un rassembleur et un homme de valeurs […] Il savait trouver les mots, mettre les gens dans les meilleures dispositions. J’ai pris beaucoup de plaisir en écoutant ses causeries, très calmes. Michel n’avait pas besoin de crier, expliquant simplement ce qu’il attendait de chaque joueur […] Quand il m’a demandé de jouer arrière droit face à la Belgique pendant l’Euro 1984, je lui avais répondu : « avec plaisir Michel ». J’étais à ses ordres. » a expliqué l’ancien milieu de terrain avant de conclure : « Merci au bon Dieu de m’avoir mis sur le chemin de Michel Hidalgo… Dans le football, les hommes comme lui sont rares, très rares ».

À lire aussi :

1 Rétrolien / Ping

  1. Bruno Fernandes : le nouveau visage de Manchester United - Vision media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*