Renaud Lavillenie, un destin doré

Ancien Recordman du monde de saut à la perche, Renaud Lavillenie est un des plus grands perchistes de l’histoire. Une multitude de titres, et des records tombés, il a su se créer une place à la table des meilleurs, puis devenir le meilleur.

Le saut à la perche, c’est une affaire de famille chez les Lavillenie. Le père, Gilles, est un ancien perchiste amateur, et son petit est aussi perchiste professionnel. C’est le statut de son père qui a fait commencer la discipline à Renaud quand il était jeune. Pourtant pas très bon dans son enfance, loin de records juniors, Renaud n’a pas lâché le morceau. Il s’est entraîné dur, très dur pour espérer rentrer dans la cour des grands. Originaire de Charente, dans le Sud-ouest de la France, Renaud s’entraînait avec son frère cadet et son père dans son jardin. Le fait de pouvoir pratiquer à la maison et en famille a joué un rôle important dans sa carrière. Encore aujourd’hui, il ne perd pas ses habitudes puisqu’il possède le matériel nécessaire pour pratiquer dans son jardin à Clermont.

Loin devant son frère Valentin, Renaud a longtemps entretenu des relations compliquées avec ce dernier. Difficile d’en expliquer les raisons, mais regarder son frère aîné littéralement survoler la discipline peut certes encourager, motiver et être fier de lui, mais l’instinct de compétiteur peut aussi amener à de la frustration. Renaud Lavillenie enchaîne les titres, pour devenir à 22 ans Champion d’Europe en salle à Turin en mars 2009. Sa montée en puissance s’est faite en peu de temps. En l’espace d’à peine un an, il passe son record de 5,65m en 2008 à 5,81m début 2009. Il ne s’arrête pas là, et passe la barre des 6 mètres la même année. Il remporte par la suite une médaille d’Or olympique à Londres 2012 et bat le record du monde en passant 6,16m en 2014.

« Les records sont faits pour être battus »

Depuis plusieurs années Renaud Lavillenie n’est plus à son meilleur niveau, mais gagne tout de même plusieurs titres mondiaux et européens. Âgé de 33 ans, il ne compte pas s’arrêter tout de suite et souhaite continuer jusqu’aux JO de Paris en 2024, en passant par les JO de Tokyo en 2021 et les championnats du monde l’année suivante. Dans cette grande équation, se tient un devant lui Armand Duplantis, jeune prodige du saut à la perche fraîchement arrivé sur le circuit mondial. Il est en quelques sortes le chouchou de Renaud et les deux perchistes de générations différentes sont très proches. Début 2020, Duplantis fait tomber le record du monde de Renaud Lavillenie, ce qui rend le français heureux et fier du petit qu’il connaît depuis plusieurs années et qu’il a vu évoluer « Les records sont faits pour être battus et on s’attend forcément à le perdre un jour […] Je n’ai pas de sentiment amer car c’est quelqu’un que j’apprécie sincèrement. Je suis vraiment content car il a bossé pour. » répondait Renaud en conférence de presse juste après le nouveau record.

Renaud Lavillenie a marqué l’histoire du saut à la perche en dominant la discipline pendant plusieurs années. Il encourage aujourd’hui la nouvelle génération tout en continuant à donner le maximum et sauter le plus haut possible, c’est ça l’esprit de compétition.

À lire aussi :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*